Les métaux et les alliages .

Bien que les métaux précieux étaient utilisés depuis des siècles dans les échanges commerciaux , ce sont les rois de Lydie qui ont gravé , pour la première fois , des rondelles métalliques ayant un poids standard . Il s’agissait de monnaies en "électrum" .
 
L’électrum est un alliage naturel d’or et d’argent .
Très rapidement , cet électrum a été affiné de sorte que les monnaies pouvaient être produites dans les deux composants .
 
L’or était employé principalement pendant le temps où l’imitation romaine a été la plus servile .
Les carolingiens ainsi que les premiers capétiens n’ont employé que l’argent .
 
Le cuivre a été utilisé depuis l’époque romaine et la frappe s’est poursuivie pendant le Moyen-Age dans les premiers temps des royaumes barbares.
Il était connu sous le nom d’orichalcum qui était un alliage de cuivre et de zinc .
 
A dater du XIVème siècle , le billon , qui était un alliage de cuivre et d’argent , a donné naissance à la monnaie de cuivre , parfois désignée sous le nom de "monnaie noire" .
En France , pendant la révolution , le cuivre manquait . Il a été fait appel au métal de cloche (métal provenant de la fonte des cloches) pour la frappe des monnaies .
En Belgique , le cuivre pur n’a été utilisé que pour des pièces de monnaie de faible valeur (1 , 2 , 5 , 10 centimes et modules) .
 
Le zinc n’est utilisé que pendant des époques d’urgence pour la frappe monétaire car ce métal est très sensible à l’humidité et au contact de l’air il se couvre rapidement d’une couche d’oxydation .
Le zinc est très fragile mais est très malléable .
Il est encore utilisé comme composant des alliages monétaires et des médailles tels que le laiton , le similor , le maillechort et le bronze monétaire .
En Autriche , des pièces en zinc de 5 groschen étaient encore frappées avant le passage à l’euro .
 
Le laiton et le similor , alliages en cupro-nickel , sont uniquement utilisés en Belgique pour les jetons et les médailles .
D’autres pays les utilisent toutefois comme métal monétaire .
 
Le maillechort , connu également sous le nom d’alpaca , désigne un alliage de zinc , de cuivre et de nickel .
En Belgique , cet alliage a été utilisé pour des monnaies d’appoint de 5 , 10 et 25 centimes percées en leur centre .
Les monnaies frappées dans cet alliage conservent leur aspect et leur brillance mais sont très dures et donc moins faciles à frapper .
 
Afin d’augmenter la malléabilité et la durabilité des monnaies en bronze , de l’étain et ou du zinc ont été ajoutés . C’est le bronze monétaire .
 
Le nickel constitue l’alternative la plus évidente pour l’argent .
Il a un aspect brillant et résiste à l’usure et à la corosion . Il est toutefois très coûteux et très dur sous sa forme pure . Le nickel a été utilisé pour la première fois en 1881 sous sa forme pure et ce , pour les pièces de 20 centimes en Suisse .
En Belgique , le nickel pur a été employé pour la première fois pour la frappe " des jetons bons monétaires" de 50 centimes , 1 franc , 2 francs datant de l’après guerre .
Dans les temps modernes , le nickel a été ajouté au cuivre . On obtient le cupro-nickel .
La Belgique a été la première à émettre , en 1860 , les premières monnaies classiques en cupro-nickel . Depuis , cet alliage est de loin l’alliage monétaire le plus utilisé au monde .
 
Le bronze-aluminium , terme un peu abusif puisqu’il ne s’agit pas de bronze véritable étant donné qu’aucun étain n’est utilisé , désigne les alliages de cupro-nickel-aluminium .
La Monnaie de Paris a utilisé cet alliage , en 1924 , pour les monnaies du Cameroun .
 
Quant à l’acier inoxydable et l’aluminium , en Belgique , aucune monnaie n’est frappée dans ces métaux . L’acier est , en effet , très dur et exige des machines adaptées .
La pièce galvanisée de 2 francs a été frappée par la US Mint de Philadelphie .
 
L’aluminium est , en raison de sa faible densité et de son aspect extérieur mat , uniquement approprié pour les monnaies d’une faible valeur nominale .
Des monnaies en aluminium ont été frappées à Bruxelles pour les anciennes colonies et le Grand Duché de Luxembourg .
 
Les monnaies de carton , de cuir , de fer sont des exceptions qui sont apparues seulement dans les moments où le métal manquait .
 
Le platine a été étudié expérimentalement pour la première fois au XVIIIème siècle à Paris
Nicolas 1er , tsar de Russie , a émis des pièces de 3 , 6 et 12 roubles en platine .
 
L’alliage "or nordique" est utilisé pour les pièces de 10 , 20 et 50 centimes d’euro.
Terme originaire des pays scandinaves , ne pouvant contenir du nickel étant donné que les blonds peuvent développer des allergies au nickel en cas de contact direct et prolongé avec la peau .
Il peut également être rangé dans la catégorie des alliages broze-aluminium .
 
( voir les photos dans l’album photos " Les métaux et les alliages ".
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s