L’écriture.

L’écriture est une représentation de la pensée par des caractères de convention.
Signes écrits, dessinés, peints, gravés dans la pierre pour transmettre un message ou une pensée qui seront fixés dans le temps et pourront être transmis.
Les hommes, traçant d’abord des dessins magiques, s’en sont servis pour communiquer.
Il existe des systèmes d’écritures alphabétiques et des systèmes d’écritures non alphabétiques.
Les systèmes d’écritures non alphabétiques se divisent en système d’écriture par idées ou par syllabes.
Dans le système d’écriture par idées, les signes ou idéogrammes correspondent à une idée ou à un concept. L’idéogramme symbolise un objet ou une idée.
Les caractères chinois sont des idéogrammes.
Les représentations de choses concrètes telles que le soleil, la maison, l’arbre peuvent également avoir une signification symbolique.
En Mésopotamie (actuellement l’Irak) et en Egypte (environ 3200 ans avant notre ère), les premières écritures servent d’abord à établir inventaires.
Elles comprennent outre les chiffres des pictogrammes.
Ces écritures se sont compliquées lorsqu’on a voulu écrire des phrases.
Les pictogrammes se répartissent alors en trois catégories.
L’idéogramme, le signe phonétique qui transcrit une syllabe ou une consonne isolée, le déterminatif qui supprime toute possibilité d’erreur en indiquant à quelle catégorie d’être ou d’objet appartient le mot en question.
L’emploi de l’écriture est donc, pendant plus de mille ans, réservée à une élite:
les scribes.
L’écriture peut être pictographique (dessins représentant les objets), idéographique (symbolique) ou phonétique (représentation conventionnelle des sons).
L’écriture cunéiforme, les hiéroglyphes et l’écriture chinoise appartiennent à ce type d’écriture.
L’écriture cunéiforme est utilisée jusqu’au début du christianisme par les peuples de Mésopotamie et de Perse (Iran actuellement).
Elle est constituée d’empreintes en forme de coins sur des tablettes en terre cuite.
Les hiéroglyphes sont des caractères de l’écriture sacrée des anciens Egyptiens.
Les caractères hiéroglyphes qui forment la plus ancienne des écritures égyptienne peuvent avoir un triple sens: figuratif, idéographique et phonétique.
Abandonnés au début de l’ère chrétienne, puis oubliés, ils ont été déchiffrés par Champollion en 1822.
L’écriture chinoise n’a pratiquement pas changé depuis quatre mille ans et est encore utilisée aujourd’hui.
Parmi les écritures syllabiques, on trouve l’écriture japonaise.
Les systèmes d’écritures alphabétiques rendent possible la restitution de tout son à partir d’un signe.
Vers la fin de la période des hiéroglyphes, les Egyptiens disposaient déjà de signes leur permettant de restituer les consonnes.
Les alphabets des langues européennes sont dérivés de l’alphabet phénicien.
Les Grecs ont inventé l’alphabet en prenant appui sur le système phénicien lequel est né d’un remodelage de l’écriture cunéiforme.
La révolution que les Grecs ont introduite dans l’écriture consiste dans l’établissement d’une correspondance terme à terme entre un signe écrit et chacun des sons, consonnes ou voyelles. Il se compose de vingt-quatre signes.
L’écriture cyrillique utilisée en Russie est dérivée de l’alphabet grec.
L’alphabet cyrillique est créé au IXème siècle par Cyrille Constantin dit Saint Cyrille, prêtre byzantin, qui, accompagné de son frère Méthode, a évangélisé les Slaves, les Moraves et les Bulgares.
Il est utilisé pour retranscrire la langue slave.
Les écritures onciales sont dérivées de l’alphabet grec, latin et étrusque.
Ce sont les lettres capitales latines arrondies utilisées entre le IVème et le VIIème siècle.
L’écriture cursive a été mise au point afin de faciliter l’écriture avec une plume sur du papyrus ou du parchemin.
Le parchemin est une peau d’herbivore travaillée pour servir de support à l’écriture.
A la fin du VIIIème siècle, les minuscules carolingiennes sont apparues et par la suite les lettres droites gothiques qui en dérivent.
Au XVème siècle, les minuscules rondes cursives font leur apparition en Italie et sont utilisées vers 1500 de même que les cursives humanistes aux débuts de l’imprimerie. L’écriture est un véritable outil de communication.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s