L’Aigle en héraldique.

Parmi les animaux nobles à figurer sur les blasons, l’Aigle occupe une place de choix aux côtés du Lion, du Léopard et de la Licorne.
Mais de tous les animaux héraldiques, c’est probablement lui qui, le premier, est devenu le symbole des grands de ce monde.
Depuis la plus haute antiquité, l’Aigle a été considéré comme le symbole de la force, de la majesté et de la puissance.
Seul être vivant à pouvoir regarder le soleil en face.
Il n’est pas étonnant de le voir, dans la mythologie gréco-romaine, consacré au maître de l’Olympe, Zeus en Grèce, Jupiter à Rome.
 
Xénophon rapporte que les armées perses marchaient au combat derrière un aigle d’or qui tenait lieu d’oriflamme.
Cet oiseau, symbole de force virile, devient féminin (particularité grammaticale); on parlera d’Aigle "becquée" ou "onglée" lorsque la couleur du bec ou des ongles sera différente de celle du reste du corps.
L’Aigle à deux têtes ou bicéphale, motif familier de la sculpture hittite et d’Asie Mineure, sera adoptée par de nombreux empires.
A Rome, sous le consulat de Marius (157 – 86 avant J-C), l’Aigle est d’abord l’enseigne de la milice romaine, puis devient celle de l’ensemble des légions.
C’est avec l’apparition des blasons que la carrière symbolique de l’Aigle va prendre véritablement son essor.
Ce sont, d’abord, les empereurs de Byzance qui l’adoptent.
L’Aigle byzantine est bicéphale parcequ’elle symbolise les deux Empires, celui de l’Orient et celui de l’Occident.
Importée en Egypte au Xème siècle par des esclaves turcs, l’Aigle monocéphale ou bicéphale fait son entrée dans l’héraldique musulmane.
Les empereurs d’Allemagne l’adoptent définitivement au XVème siècle.
En 1410, l’empereur Sigismond en fait le symbole du Saint-Empire.
L’Aigle a fait une brève apparition dans l’armorial royal français au IXème siècle, sous le règne de Charles le Gros, qui la fait figurer sur l’écu de France. Mais elle y sera bientôt supplantée par les lis.
Depuis le Moyen-Age, la représentation héraldique de l’Aigle n’a pratiquement pas changé. L’oiseau se présente normalement de face, ailes et pattes écartées; il n’est de profil que lorsqu’il supporte l’écu.
C’est le seul oiseau héraldique qui montre sa langue.
L’Aigle du Saint-Empire, bicéphale, est nimbée (chaque tête se détache sur un disque ou un anneau d’or), puis diadèmée (chaque tête porte une couronne).
Lorsque plusieurs Aigles figurent dans les armoiries (disposition en nombre), on les appelle Aiglons, Aiglats ou Aiglettes; sans bec ni pattes, elles sont dites Alérions.
Enfin, lorsque l’Aigle est représentée essorant (s’envolant) d’un bûcher, elle devient Phénix.
 
( voir photos dans l’album photos " L’Aigle en héraldique ").
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s