Le Tari.

Après l’occupation de la Sicile par les Arabes au 9ème siècle, ces derniers y ont fait frapper des quarts de dinars ( ruba’i ) de 1.05 grammes plutôt que des dinars de 4.20 grammes.
Dès le 10ème siècle, ces monnaies ont été appelées " tari" par les chrétiens, d’après l’adjectif arabe signifiant " frais, récent", couramment utilisé pour désigner ces pièces ( ruba’i tari ou quarts de dinars récemment frappés ).
Le royaume de Sicile, fondé par le Normand Robert Guiscard, échoit successivement aux Hohenstaufen ( fin du 12ème siècle ), à la maison d’Anjou ( 1266 ), aux rois d’Aragon.
Les rois normands de Sicile ont poursuivi l’émission des tari, suivis par les Hohenstaufen.
Les Hohenstaufen étaient une illustre famille impériale d’Allemagne, originaire de Wurtemberg, qui compta six empereurs de 1138 à 1254, dont Frédéric Barberousse.
Charles d’Anjou y a mis fin en 1278.
A partir du milieu du 12ème siècle, les tari n’ont pas de norme pondérale précise.
Leur masse varie généralement de 1 à 3 grammes, mais peut atteindre 10 grammes.
Les payements se faisaient en pesant sur la balance le nombre nécessaire de monnaies pour arriver à la masse voulue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s