Les Méreaux.

Les méreaux sont des objets monétiformes .
Qu’ils soient en plomb, en cuivre pur ou allié à d’autres métaux, ils représentent des sommes acquittées ou à toucher, des laissez-passer ou des pièces d’identité.
Ils sont fabriqués et mis en circulation par des communautés ou des personnes morales qui, normalement, ne frappent pas monnaie .
Ils avaient une valeur déterminée par des conventions locales et temporaires.
Les méreaux remontent à une haute époque.
 
A Athènes, lorsque le peuple se réunissait dans le temple de Dionysos, il recevait des bronzes monétiformes ( jeton de présence) qu’il pouvait échanger chez le trésorier public contre une indemnité.
 
Les tesserae ou tessères, sous l’Empire romain, portaient sur une face la tête de l’Empereur et sur l’autre face un chiffre de I à XVI et servaient de ticket d’entrée à des représentations théâtrales.
D’autres étaient jetés à la population pour lui permettre d’obtenir une certaine quantité de blé ou d’autres provisions ( à l’occasion des congiaires).
 
Depuis le Moyen-Age, les méreaux sont innombrables.
Ils appartiennent à des catégories variées et se présentent sous des formes les plus disparates.
 
Les méreaux d’église qui étaient remis aux chanoines, chapelains, prêtres, enfants de choeur, en témoignage de certaines prestations ( messes dites ou servies, assistance au choeur), étaient échangés contre des espèces sonnantes et trébuchantes chez le trésorier de l’église.
Parfois ces méreaux recevaient, abusivement, le nom de monnaie.
 
Les méreaux ecclésiastiques étaient d’un usage fréquent au 15ème siècle et au 16ème siècle.
 
Les méreaux d’assistance sociale pour les Tables du Saint-Esprit et les fondations charitables étaient remis aux pauvres à domicile et en échange ils obtenaient, chez le receveur des organismes distributeurs, des denrées les plus diverses ( pain, lait, bois, charbon, vêtements et même des cercueils ).
Parfois, la nature du secours est indiqué sur les méreaux.
Au début du 16ème siècle, dans notre pays, la distribution des secours a été réformée.
La mendicité a été interdite sauf pour une certaine catégorie de pauvres.
Ils devaient porter, de façon très visible, une plaque indiquant la paroisse où ils pouvaient se tenir à certaines heures de la journée pour recueillir des aumônes.
 
Les méreaux des fondations charitables sont, souvent, aux armoiries des fondateurs.
 
Les méreaux de certains organismes officiels où chaque membre possédait un méreau à son nom, gravé entièrement au burin.
C’était de véritable pièce d’identité.
 
Les méreaux des douanes et accises étaient remis en payements des taxes acquittées et servaient de laissez-passer.
Dans les marchés et les foires, on remettait des méreaux aux marchands qui avaient acquitté le droit d’étalage.
 
Les méreaux des corporations. Généralement, on y voit, soit la représentation du Saint Patron de l’association, soit les emblèmes de celle-ci.
 
Les méreaux obituaires qui étaient distribués à des pauvres ayant assisté, du début à la fin, à des services funèbres.
Ils donnaient droit à de l’argent et à des denrées alimentaires.
En général, ces pièces portent les armoiries des familles auxquelles ils appartiennent.
 
Il semble, qu’au Moyen-Age, certains méreaux aient servis de monnaies divisionnaires, à une époque où le denier représentait, encore, une grosse valeur.
C’est, probablement, le cas de petits méreaux en plomb à la fleur de lis, malheureusement anépigraphiques, trouvés à Bruges.
 
Plus tard, on a créé l’appellation de jeton de présence.
Malgré l’appellation "jeton de présence", ne pas confondre méreau et jeton.
Le méreau est une rondelle métallique échangeable contre quelque chose.
Aujourd’hui encore, dans les sociétés financières et autres, les administrateurs assistant aux séances du conseil reçoivent des jetons de présence qui leur sont ensuite remboursés pour une somme variable.
C’est exactement le système du méreau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s