Le denier.

Nom d’une monnaie ( dénarius nummus) que l’on retrouve de l’époque romaine à la fin de l’Ancien Régime, avec une valeur extrêmement variable, tantôt comme espèce monétaire, tantôt comme simple monnaie de compte.
Le denier est apparu en l’an de Rome 485 ( -269), à l’époque où l’on inaugurait, pour le bronze, le système de l’as triental.
Rome a dû abandonner son métal préféré le bronze qui, servant au matériel militaire, était devenu plus rare et a fait place à l’argent.
Le denier est une monnaie d’argent de la valeur de dix as, dont le type est une copie de la drachme attique.
Au droit, elle porte une tête de femme, coiffée du casque de Persée, au revers les Dioscures, chevauchant, la lance en arrêt, leur bonnet conique surmonté des étoiles symboliques du matin et du soir, avec pour légende le mot "Roma".
Le denier pesait à l’origine 4.55 gr d’argent.
C’était le poids de la drachme attique.
En -217, le denier a été ramené à 3.90 gr environ.
Il devait conserver cette valeur jusque la fin de la République.
Les deniers de la République ont connu un grand succès.
Il y a eu des contrefaçons en divers pays, notamment en Gaule et en Espagne.
César a rendu au denier, un temps altéré par la fabrication de deniers "fourrés" (feuille d’argent sur âme de cuivre), sa pureté primitive et en a modifié le type en s’arrogeant le droit d’effigie.
En 64, Néron a fixé une nouvelle valeur au denier.
Il a diminué son poids mais le denier restait de bon aloi.
Ce n’est qu’après le règne de Néron que le denier compte de moins en moins d’argent fin, son poids étant toujours de 3.40 gr.
En 215, Carcalla a fait frapper "l’argentus Antoninianus" qui a eu un succès et ne tarde pas à accélérer la dépréciation du denier qui a fini par devenir une simple monnaie de compte.
Après la réforme de Dioclétien, en 294, les nouveaux deniers, qu’on a appelés "centonales" pèsent 3.40 gr environ et ont été frappés sans interruption de 294 à 360.
Après cette date, malgré quelques tentatives de réforme, la valeur du denier tend à s’effondrer.
Le dénarius n’est plus que la plus petite monnaie de compte.
Les deniers avaient été très répandus et recherchés par les peuples de Germanie.
Le mot denier désignait toute pièce d’argent.
Après la réforme carolingienne, une livre valait 240 deniers.
Le denier carolingien d’argent devient la seule monnaie d’espèce.
Pendant plus de trois siècles, le denier d’argent a été la seule monnaie frappée en Europe avant les réformes monétaires du XIIIème siècle.
En France, malgré les efforts des souverains carolingiens, le monopole de la frappe de la monnaie leur échappe.
De nombreux ateliers monétaires s’établissent et connaissent un succès proportionnel à la qualité de leur monnaie.
Le plus célèbre est celui de Tours, qui a légué à la monarchie française des types monétaires et une monnaie de compte, la livre tournois.
Le denier a été peu à peu réduit à la valeur d’une monnaie d’appoint.
Comme monnaie de billon, le denier subsiste jusque la fin de l’Ancien Régime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s